CURIA REGIS

CURIA REGIS
CURIA REGIS

CURIA REGIS

Là où est le roi, là est sa cour; cette cour portait au Moyen Âge le nom latin de curia regis . La famille du roi: mère, épouse, oncles, frères, ses familiers et les domestiques de l’«hôtel» en forment le noyau, autour duquel gravitent les grands feudataires, comtes, évêques et, en France, les douze pairs, qui ont officiellement la première place dans la royauté féodale. Les grands vassaux, relevant directement de la Couronne, sont rarement présents tous ensemble, même pour des cérémonies aussi importantes que le sacre où ils doivent légitimer par leur approbation le pouvoir du nouveau souverain; la longueur et la difficulté des déplacements, la manière de régir leur fief ou encore des litiges avec le roi en sont la cause. Cette cour compose le Conseil du roi, qui, pour faire exécuter ses décisions, ne peut se passer de l’approbation d’un certain nombre de puissants vassaux; elle a en principe à connaître des questions intéressant la paix ou la guerre, de l’administration et des finances, mais surtout elle est cour de justice devant laquelle sont portés les conflits féodaux et les plaintes des roturiers.

La curia regis des rois capétiens est un peu l’héritière du Palais et en même temps du placitum generale (convocation annuelle des hommes libres de l’Empire) en vigueur sous la dynastie carolingienne. Mais l’institution est imprécise, les convocations irrégulières, les attributions rétrécies à la mesure du pouvoir royal. Au fur et à mesure de l’affermissement de ce pouvoir et de l’accroissement du domaine proprement dit, la curia se structure, puis se divise en corps spécialisés. Cette évolution se dessine surtout à partir du XIIIe siècle; elle accompagne la transformation progressive de la royauté en monarchie. Les services, directement rattachés à la personne du souverain, et notamment celui de la Chancellerie, se peuplent de serviteurs compétents: clercs, encore en majorité, mais aussi petits seigneurs laïcs et bourgeois formés dans les nouvelles universités; en revanche, les grands vassaux ne sont plus convoqués qu’aux fêtes les plus importantes de l’année, le roi devenant assez puissant pour se passer de leur approbation. Entre le XIVe et le XVIIe siècle, les souverains français remplacent le conseil de la curia par celui de l’ensemble de la nation (états généraux) avant d’arriver à saisir l’ensemble des pouvoirs (absolutisme). La couronne anglaise suit une évolution parallèle, mais se heurte à l’alliance de la bourgeoisie et de l’aristocratie et à sa conséquence, l’ascension du Parlement. En France, de la division de la curia en services spécialisés naissent au XIIIe siècle le Parlement et la Curia regis in computis , qui devient Chambre des comptes en 1320, puis Cour des comptes en 1807, tandis que la Chancellerie prend de plus en plus d’importance et que vont apparaître les conseils royaux proprement dits.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Curia regis — is a Latin term meaning royal council or king s court. England The Curia Regis, in the Kingdom of England, was a council of tenants in chief (those who held lands directly from the King, known as manors) and ecclesiastics that advised the king of …   Wikipedia

  • Curia Regis — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Curia Regis est une expression latine signifiant Conseil Royal ou Cour du Roi. Ce terme peut désigner : la Curia regis anglaise, ancêtre du Parlement …   Wikipédia en Français

  • Curia Regis — ist ein lateinischer Begriff und bedeutet „Königlicher Rat“ oder „Gerichtshof des Königs“. In England war die Curia Regis eine Versammlung von Kronvasallen und Klerikern, die den König bei gesetzgeberischen Fragen berieten. Sie ersetzte nach der… …   Deutsch Wikipedia

  • curia regis — (Latin: The King s Court.) Dictionary from West s Encyclopedia of American Law. 2005. curia regis [Latin, The King s Court.] …   Law dictionary

  • curia regis — | ̷ ̷ ̷ ̷ ̷ ̷ˈrējə̇s noun (plural curiae regis) Usage: usually capitalized C&R Etymology: Medieval Latin, literally, king s curia : a small permanent council in medieval England composed of those members of the great council serving as officers… …   Useful english dictionary

  • Curia regis — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Curia Regis est une expression latine signifiant Conseil Royal ou Cour du Roi. Ce terme peut désigner : la Curia regis anglaise, ancêtre du Parlement …   Wikipédia en Français

  • Curia regis — Lit. the king s court . The successor of the AS *witan, this court saw the meetings of the king s tenants in chief, i.e. the *baronage and the Church. William I, the Conqueror, held this court three times a year, at Christmas, Easter and… …   Dictionary of Medieval Terms and Phrases

  • curia regis — /kyuriya riyjas/ The king s court. A term applied to the aula regis, the bancus, or communis bancus, and the iter or eyre, as being courts of the king, but especially to the aula regis (which title see) …   Black's law dictionary

  • curia regis — /kyuriya riyjas/ The king s court. A term applied to the aula regis, the bancus, or communis bancus, and the iter or eyre, as being courts of the king, but especially to the aula regis (which title see) …   Black's law dictionary

  • Curia Regis — /kyoor ee euh ree jis/, (often l.c.) Eng. Hist. 1. a small, permanent council, composed chiefly of officials in the household of a Norman king, that served in an advisory and administrative capacity. 2. See great council (def. 1). [ < ML: lit.,… …   Universalium

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”